Le projet transfrontalier réunissant la Nouvelle-Aquitaine, l’Euskadi et la Navarre a présenté ses premiers résultats et les prochaines étapes visant à créer deux plateformes d’innovation qui favorisent le travail collaboratif entre les entreprises motrices et les fournisseurs des trois territoires.

La présentation des résultats de la première année du projet Interreg POCTEFA COMPET’plus a débuté par l’intervention d’Antonio Novo Guerrero, président de l’Alliance Européenne des Clusters, qui a souligné l’importance de la connexion entre les réseaux pour renforcer leur résilience afin de pouvoir s’adapter et se rétablir face à des situations de crises. Izaskun Goñi, membre du Bureau de l’Eurorégion et Michel Zubeldia secrétaire de la CCI Bayonne Pays-Basque ont souligné l’intérêt pour les trois territoires du développement de clusters et de la coopération eurorégionale.

Depuis le lancement de COMPET’plus en janvier 2020, une série d’actions ont été menées pour faire avancer le projet, qui a pour objectif de stimuler la compétitivité des entreprises et l’innovation des PME par la coopération transfrontalière des trois territoires impliqués (Nouvelle-Aquitaine, Euskadi et Navarre) en matière de R+D+I. À cette fin, il est prévu de créer deux plateformes d’innovation qui favorisent la collaboration entre les entreprises motrices (grands groupes ou entreprises leaders) et les fournisseurs (PME et entreprises locales) afin de générer une offre technologique commune.

La première action a été d’analyser les convergences des stratégies de spécialisation intelligente (RSI3) des trois territoires afin d’identifier les niches d’opportunité, les défis d’innovation partagés et les intérêts communs. Cette étude, réalisée par ORKESTRA et compilée dans une publication en espagnol, basque, anglais et français, a permis d’orienter les activités de COMPET’plus afin d’établir la coopération transfrontalière comme facteur de compétitivité territoriale autour de quatre thématiques : l’électromobilité électrique et hydrogène, l’hybridation des énergies, l’alimentation saine et les technologies numériques créatives appliquées à l’industrie.

Mobilité durable et visite du centre MUBIL

Au cours de l’année, 6 webinaires, 2 groupes de travail et 2 réunions ont été organisés.

Ainsi, les deux séminaires en ligne sur l’électromobilité (électrique et hydrogène) ont réuni 7 entreprises et 130 participants, qui ont pu constater l’existence de projets stratégiques et de plateformes axées sur la mobilité durable dans chacun des territoires (MUBIL, NAVEAC et FEBUS). Un intérêt a également été exprimé pour la création d’un corridor transfrontalier de stations multi-énergies reliant différents points des trois territoires. L’une des premières actions à réaliser sera la visite, le 21 juillet, du centre spécialisé en mobilité intelligente et durable MUBIL (Tolosa) par les plateformes NAVEAC et FEBUS. Ce sera une excellente occasion d’échanger des expériences et de tenter d’identifier des projets communs.

Le webinaire sur l’alimentation saine, qui a accueilli 6 entreprises et 48 participants, a confirmé la tendance croissante des produits de saison et de proximité (200 km est un rayon courant pour qu’un produit soit considéré de proximité) et la sensibilisation des organismes publics à l’alimentation saine. Suite au webinaire et aux groupes de travail organisés, les entreprises participantes ont proposé de travailler, pour l’année prochaine, à la création d’un cluster transfrontalier pour élargir la gamme de produits agricoles et créer une plateforme d’innovation, avec des projets pilotes dans chaque territoire, sur l’exemple d’ORONA.

Les deux webinaires organisés sur les industries créatives et culturelles (gamification, réalité virtuelle et réalité augmentée) ont réuni 78 participants et 11 entreprises, qui se sont fixé comme axes de travail l’identification de la demande et la création d’une chaîne de valeur transfrontalière avec des entreprises expertes en gamification, réalité virtuelle et réalité augmentée. Bien qu’il y existe une stratégie plus active et articulée en Euskadi, avec BASQUE GAME, il y a des experts sur les trois territoires et une curiosité croissante envers ces nouvelles technologies est en pleine émergence.

Quant au séminaire en ligne sur l’énergie (hybridation énergétique), auquel ont participé 8 entreprises et 46 participants virtuels, les prochains axes de travail ont été établis autour de la coopération avec le projet Interreg EKATE (gestion partagée de l’électricité solaire et de l’autoconsommation énergétique) et la création d’un corridor transfrontalier avec des stations multi-énergies.

Des progrès ont également été réalisés dans l’analyse des flux d’intérêts transfrontaliers (principalement les achats et les ventes) pour chacun des domaines thématiques du projet. Au global tous secteurs d’activités, 55% de la demande du territoire de Pyrénées-Atlantiques Euskadi Navarre est importée. Ce poids des importations est de 75% sur l’Energie, 70% sur la Mobilité, 60% sur les Industries créatives et culturelles et 40% sur l’Agroalimentaire. Satisfaire la demande localement afin d’être moins dépendant des importations et les réduire, en diversifiant l’offre existante, la complétant, la rendant compétitive sur le marché local constitue donc un axe de développement.

Parallèlement le territoire de Pyrénées-Atlantiques Euskadi Navarre exporte la moitié de sa production au global tous secteurs d’activités. Ce poids des exportations est de 65% sur la Mobilité, 57% sur les Industries créatives et culturelles, 54% sur l’Energie et 44% sur l’Agroalimentaire. Le potentiel de production existe bien mais il se doit recentrer son offre localement et être plus présent en tant que vendeur sur le territoire de Pyrénées-Atlantiques Euskadi Navarre pour augmenter ses parts de marché local. L’intérêt commun pour les trois territoires transfrontaliers est de mieux connaître ses marchés (les besoins) et les activités de chaque côté de la frontière afin de rapprocher l’offre de la demande.

Le projet COMPET PLUS, qui se déroulera de 2020 à 2022, est financé à 65 % par le Fonds européen de développement régional (FEDER) par le biais du programme Interreg V-A Espagne-France-Andorre (POCTEFA 2014-2020). Il s’agit d’un programme de coopération territoriale européenne créé pour promouvoir le développement durable du territoire frontalier entre les trois territoires. Le projet intègre une équipe multidisciplinaire qui combine des capacités d’analyse, d’entreprise, de marché et d’innovation grâce à la participation de cinq partenaires : la Chambre de commerce de Bayonne Pays Basque (chef de file), la Chambre de commerce de Gipuzkoa, l’Institut basque de la compétitivité – Orkestra, la Société de développement économique de Navarre-SODENA et l’Eurorégion Nouvelle-Aquitaine – Euskadi – Navarre.

Contact:

Les interventions et présentations sont disponibles à la section Ressources du site Web.

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER